Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Solutions IT, Audit et Assistance Douanière

Maîtriser les opérations logistiques à l'international

25 Septembre 2015 , Rédigé par Antoine TAKOUDJOU Publié dans #DOUANE & COMMERCE INTERNATIONAL

Maîtriser les opérations logistiques à l'international

La logistique concerne l'ensemble des opérations de transport,de stockage,d'allotissement,de distribution,de dédouanement de la marchandise permettant de la mettre à disposition dans les délais et les quantités souhaitées sur les lieux de production,de distribution ou de consommation. C'est une fonction très large qui déborde le simple cadre du transport international.

Sa finalité est d'optimiser les coûts d'approvisionnement et de stockage, de rendre l'entreprise plus compétitive sur les marchés et de valoriser tous les efforts.

Dans cette optique l'entreprise doit donc effectuer plusieurs choix qui doivent la conduire à une bonne maîtrise de ses flux d'informations et de marchandises. Ces choix interviennent dans le cadre d'une reflexion globale qui assure la cohérence de la politique logistique de l'entreprise.

1. Le choix des intervenants

Bien que les transporteurs soient dotés de services commerciaux capables de gérer les relations avec les chargeurs, la complexité des opérations de transport à l'international rend souvent incontournable le recours à des intermédiaires. Souvent désignés sous le terme de "transitaires", ces intermédiaires représentent en fait une grande diversité de savoir-faire et de statut juridique.On y distingue, entre autres :

Le commissionnaire de transport qui est un intermédiaire professionnel qui organise de façon libre et autonome la totalité du transport pour le compte de l'expéditeur. Il répond à une obligation de résultat.

Le mandataire qui est un agent de liaison entre deux modes de transport. Il agit sur instruction de son client nonobstant le devoir de conseil en matière de stockage, reexpédition ou dédouanement de la marchandise. Il répond à une obligation de moyens.

Le Commissionnaire agréé en douane: Personne physique ou morale qui agit en tant que mandataire ou en son nom propre. Il effectue pour le compte des opérateurs, les formalités de dédouanement de la marchandise. Il est tenu d'un devoir de conseil. Il doit être agréé par l'administration des douanes et répondre aux conditions d'exercice de la profession. 

1.1 Le choix des prestations logistiques

Evaluation des besoins

Les choix logistiques constituent le prolongement indispensable de la politique commerciale de l'entreprise. Il est fonction de l'analyse des flux de marchandises mais aussi de l'ensemble des services annexes tels que l'entreposage, la réception à l'arrivée, la prise en charge des formalités douanières, etc. Le cahier des charges y relatif doit définir:

  • La nature des marchandises à traiter (dimensions,poids,valeur,fragilité,...)
  • Les exigences de la clientèle (délais,fréquences,quantités,prix),
  • Les zones géographiques concernées et leur spécificité (fréquence des départ,transit time,...)
  • Les services à fournir au départ ou à l'arrivée
  • Le niveau de prestation recherché (fiabilité, délais, coûts,etc.)

Ce cahier des charges tient compte de l'ensemble des remarques formulées par tous les services de l'entreprise et notamment la production et les services commerciaux.

Critères de choix

La solution logistique globale fait intervenir une analyse des besoins de stockage et des fréquences de livraison. Le choix de la solution technique (mode de transport et type d'intermédiaire) requiert l'étude des différentes offres de transport.

Stockage et fréquence de livraison

Stocker des marchandise a un coût que chaque entreprise essaie de minimiser en amont et en aval de la production. De même les entreprises de distribution cherchent à réduire leur stock de vente. Les exportateurs doivent donc trouver un compromis entre leur intérêt financier et celui de leur client, en optimisant les quantités à livrer.

Le lieu de stockage est également un choix important. Il peut se situer soit à proximité des locaux de production soit au contraire auprès des clients de l'entreprise. Les modalités et les coûts de stockage sont alors différents. Cette dernière option permet de livrer au client des quantités plus petites dans des délais plus court.

Livrer des quantités plus importantes permet au fournisseur de mieux exploiter les capacités des différents modes de transport et d'obtenir des prix plus compétitifs. cependant, c'est le client que l'on pénalise en l'obligeant à financer des stocks plus conséquents pour faire le lien entre des livraisons moins fréquentes.

Délai d'acheminement

La durée totale du transport (transit time) et le respect des délais sont des facteurs de compétitivité de plus en plus importants dans un contexte où le juste-à-temps et la notion de stock-zéro sont devenus des critères de bonne gestion. De plus, certains produits ne supportent que des temps d'immobilisation très courts.

Qualité de la prestation

La qualité de la prestation peut être définie comme la capacité à respecter l'ensemble des contraintes de l'expédition et par la prise en charge de l'opération de bout en bout.

Sécurité des marchandises pendant le transport

La sécurité des marchandises dépend du mode de transport utilisé, du caractère approprié de l'emballage et de la solution globale élaborée par le transitaire: Nombre de rupture de charge, itinéraire retenu, contrôle du chargement et du déchargement de la marchandise.

Le Prix

Le prix n'est pas toujours le critère essentiel de comparaison. Il ne doit pas être isolé des autres critères de choix.

De plus, à prix égal, encore faut-il que les prestations soient équivalentes. Il faut donc chercher à obtenir des devis détaillés de la part des transitaires afin de comparer les différents postes de frais.

Le prix devient un critère déterminant pour les marchandises de faible valeur ou lorsque les conditions du marché sont très concurrentielles.

2. Le rôle de l'Incoterm

La répartition des frais et des risques liés au transport de la marchandise est une source de conflit potentielle. Pour éviter toute ambiguïté, sur les termes de l'accord, le contrat de vente doit se référer au langage codifié des Incoterms. Ils ont été définis par la Chambre de Commerce internationale. Leur dernière révision date de l'année 2010. Ils définissent de façon uniforme les points de transfert de frais et les points de transfert des risques - voir l'article "Bien connaître les Incoterms".Ils rappellent utilement les documents qui sont dus par le vendeur à l'acheteur.

2.1 Le choix de l'Incoterm

Le choix de l'Incoterm résulte de la négociation entre les interéssés, mais aussi de facteurs extérieurs et de la capacité de l'entreprise à mettre en oeuvre une politique logistique. En fait, le choix de l'incoterm a des conséquences juridiques et pratiques.

Les Incoterms de vente au départ sont retenus à chaque fois que le vendeur n'est pas en mesure de proposer une offre plus complète au client dans des conditions de prix et de sécurité satisfaisantes.

Les Incoterms de vente à l'arrivée, au contraire, ne libèrent le vendeur de ses obligations que lorsque les marchandises arrivent à destination, laissant à celui-ci les charges et les risques liés au transport. Le vendeur décharge ainsi l'acheteur de toute série d'obligations et de risques, ce qui peut constituer un excellent argument de vente. 

3. La mise en oeuvre des opérations de transport

La mise en oeuvre des opérations de transport passe par plusieurs phases qu'il faut organiser et contrôler. Elle impose également le recours à des assurances spécifiques pour les marchandises transportées.

Un défaut d'emballage a des conséquences très graves: Les marchandises peuvent être endommagées et quelquefois volées. L'assureur refusera d'indemniser le préjudice en arguant du défaut d'emballage et le transporteur pour la même raison sera exonéré de toute responsabilité.

Evaluation du service et suivi

Le suivi des opérations permet au chargeur de vérifier la qualité des prestations ainsi que leur coût. Il assure également l'adaptation des solutions choisies à l'évolution des marchés de l'entreprise.

Celui-ci fait l'objet d'un tableau de bord qui doit établir un certain nombre de ratios significatifs pour permettre de détecter les disfonctionnements et y remédier. Cette analyse peut être enrichie par d'autres indicateurs et affinée par transporteur, par zone géographique ou type de marchandise expédiée ou mode de transport.

Si la grande majorité des expéditions ne nécessitent pas un suivi en temps réel, la capacité de suivre les expéditions en temps réel (Tracking) devient un véritable élément de compétitivité pour les prestataires.

4. La gestion de l'assurance transport

Les marchandises encourent des risques ordinaires liés à la manutention, au stockage, aux ruptures de charge et au transport lui-même. Des risques particuliers peuvent se surajouter tels que des émeutes, grèves, sabotages, conflits armés,etc. La marchandise voyageant aux risques et périls de l'ayant droit, celui-ci doit être garanti.

L'assurance transport permet de couvrir en totalité ou en partie le dommage subi par la marchandise et compense les plafonds d'indemnités versées soit par le transitaire pour faute personnelle, soit par les transporteurs. Lorsque ceux-ci sont exonérés de toute responsabilité, l'assurance permet d'obtenir uns indemnisation égale au préjuduce subi.

La notion d'avarie

Les pertes et avaries particulières concernent tous les modes de transport. Ce sont les détériorations ou manquants sur la marchandise elle-même qui proviennent soit d'évènements majeurs survenant au cours du transport, soit d'évènements concernant uniquement la marchandise.

Les différents types de police

Police au voyage : Valable pour une relation et une marchandise donnée; elle est souscrite à chaque expédition,

Police à alimenter : Valable pour une durée indéterminée et un quantum déterminé; Les envois sont fractionnés. L'assuré informe l'assureur de chaque expédition par un "avis d'aliment",

Police d'abonnement : valable pour un quantum indéterminé pendant une durée déterminée quel que soit le mode de transport, la destination ou la nature de la marchandise. A chaque expédition, l'assuré produit un "avis d'aliment" informant l'assureur des détails de l'envoi. Elle est valable un an, renouvelable par simple avenant.

Police tiers-chargeur : Assurance que le transitaire met à disposition de son client. En cas de sinistre, c'est le transitaire qui constituera le dossier nécessaire à l'indemnisation.

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article